Le zoo ambulant

Horaires d'ouverture spéciaux à Lugano

Jeudi: 14h00 à 18h00
Vendredi et samedi: 09h00 à 18h00
Dimanche: 09h00 à 17h30

Horaires d'ouverture généraux

Normalement:                            09h00 à 19h30
Jour de montage:                       14h00 à 19h00 ou 19h30
Jour de démontage:                   09h00 à 17h30

Ici vous trouvez le plan de la tournée.

Tarifs

Adults: 5,00 CHF
Enfants (3-11 ans): 2,50 CHF
plus l'impôt sur les divertissements aux prix d'entrée

Scolaires jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire, billet collectif
(12 scolaires min.): 2,00 CHF par scolaire, gratuit pour les professeurs

Promenades en poney: 2,00 CHF (En cas de beau temps, les promenades à poney ont lieu le matin entre 10h00 et 12h00 et l'après-midi entre 14h00 et 16h00 - les horaires sont sans engagement, ils peuvent varier en fonction du lieu de représentation)

En fonction du lieu de représentation, les prix des billets indiqués ci-dessus s'entendent hors taxes locales sur le billet.

Animaux

  • chevaux
  • poneys
  • zèbres
  • lamas
  • chameaux
  • chèvre

 

 

Répétitions et entraînements des animaux

Les répétitions publiques des animaux ont lieu du lundi au samedi (exceptés les jours de montage des installations et sans représentations), de 9h00 à 12h00 environ, sous le chapiteau. Avec un billet valable pour le zoo, vous pouvez accéder librement au chapiteau et assister aux répétitions.

«Les animaux vont à l'école»

Vous avez la possibilité d’assister dans les villes suivantes à une répétition commentée. Fredy Knie jun. fournit aux spectateurs, lors de l’événement «Les animaux vont à l’école», de fascinants détails sur les différents animaux et explique comment on travaille avec eux dans le manège.

Questions et réponses

Un élevage respectueux du bien-être des animaux sauvages est-il possible au sein du cirque?

L'élevage dans le respect du bien-être de l'animal est une forme d'élevage concentrée sur les conditions de vie naturelles des animaux et qui leur permet de conserver leurs comportements naturels.

Chez nous, chaque animal a droit à un élevage lui permettant de se sentir véritablement à l'aise. Cela fait des décennies que nous nous efforçons de répondre à cette exigence élevée dans notre travail au quotidien. En observant nos animaux, il est facile de constater leur bien-être. Notre comportement vis-à-vis d'eux est particulièrement attentionné, nous veillons strictement à ce que nos animaux ne soient pas surchargés, en respectant leurs capacités propres, et à ce qu'ils ne soient pas mis dans des situations ou des conditions ne correspondant pas à leur espèce.

Nous sommes par principe contre toute «humanisation» de l'animal. Les animaux ont des besoins différents des hommes – il est crucial de respecter ce principe. Le Cirque Knie s'efforce de garantir, à tous points de vue, un élevage aussi conforme que possible à l'espèce.

L'élevage des animaux au sein du Cirque Knie est un élevage modèle approuvé aussi bien par les spécialistes que par le public. Nous considérons comme un engagement vis-à-vis de nos animaux le fait de conserver cet excellent niveau de standards en termes de qualité, tout en nous adaptant aux toutes dernières découvertes scientifiques en la matière.

Pourquoi n'y a-t-il ni tigres ni lions au programme cette année?

Le Cirque Knie ne possède aucun fauve. Lorsque nous voulons présenter un numéro avec un fauve, nous devons mettre en place un numéro répondant à nos exigences particulièrement élevées en la matière, c.-à-d. d'une excellente qualité. Cette année, cela n'était pas possible. Les conditions d'élevage au zoo du Cirque revêtent une très grande importance à nos yeux. Peu de lieux de représentation proposent l'espace nécessaire pour répondre aux besoins de tels animaux en la matière.

L'élevage d'animaux sauvages n'est-il pas qu'une question de commerce?

Absolument pas. Bien entendu, l'entrée au Cirque et au zoo sont payantes pour qui souhaite observer des animaux sauvages ou assister à une représentation. Cependant, notre élevage d'animaux est motivé par d'autres raisons. Nous sommes effectivement persuadés qu'un élevage responsable d'animaux sauvages au sein du Cirque peut revêtir une valeur pédagogique d'importance pour les enfants et les adultes. Tout comme au zoo, le contact direct au Cirque fournit également une expérience personnelle voire même individuelle avec les animaux. Sensibiliser la société à la beauté et à la dignité de l'animal est un devoir moral extrêmement fort pour un cirque et un zoo.

Les démonstrations de dressage au cirque représentent-elles un divertissement toujours d'actualité?

Certainement, dans la mesure où les animaux sont traités comme il se doit. Un dresseur doit être capable de sentir si ses élèves à quatre pattes ont envie de travailler ou le font avec réticence, s'ils sont calmes ou excités, attentifs ou distraits, ou encore nerveux ou détendus. Ces états varient d'un jour à l'autre. Il reconnaît la structure hiérarchique de son groupe, entre l'animal dominant et les animaux plutôt soumis, et reconnaît également qui, dans son groupe, cherche l'affrontement et qui l'évite. Pendant les entraînements des animaux et les répétitions de numéros, un véritable dialogue entre partenaires s'instaure; on assiste à un jeu d'échanges interactifs entre l'animal et l'homme.

Les animaux du cirque souffrent-ils des trajets, d'un lieu de représentation à un autre?

Non. Nous transportons nos animaux avec nos propres roulottes spécialement adaptées aux besoins des animaux et sommes donc désormais en mesure de choisir le trajet le plus court. S'il s'avérait que les animaux que nous transportons souffrent des trajets cela serait flagrant; n'importe qui serait en mesure de le constater. Nos animaux sont habitués à ce mode de fonctionnement dans le cadre duquel, pendant quelques heures, ils ne sont indéniablement pas libres de leurs mouvements.

Les nombreux exemples négatifs tirés de certains cirques ne montrent-ils pas que l'élevage des animaux sauvages nécessite des besoins d'intervention?

L'élevage d'animaux sauvages est une lutte incessante pour un accroissement en continu de la qualité. Chaque éleveur d'animaux faisant preuve de responsabilité doit s'efforcer d'adapter en continu les formes d'élevage qu'il pratique, en fonction des toutes dernières connaissances en la matière. Il existe certes des exemples de mauvaises pratiques en matière d'élevage d'animaux. Cependant, il n'est pas juste de remettre globalement en question le principe de l'élevage d'animaux sauvages ou d'abandonner purement et simplement l'élevage de tels animaux.

La superficie des espaces existants n'est-elle pas trop petite pour les animaux?

Toutes les espèces d'animaux n'ont pas fait l'objet de travaux de recherches scientifiques quant à leurs besoins en termes d'espace. Les gros mammifères que nous élevons au sein du zoo de notre cirque montrent clairement, avec leur comportement et selon leurs caractéristiques, si l'espace qui leur est alloué est suffisant ou non. Un élevage d'animaux par un cirque ne peut pas être jugé sur la seule base de l'espace mis à disposition de ses animaux. Le niveau d'occupation est un indicateur plus pertinent. Cela vaut également pour l'élevage des animaux sauvages dans les jardins zoologiques. Ce qui importe le plus est que les besoins de chaque espèce soient au centre de toutes les décisions.

Que se passe-t-il pour les animaux trop vieux pour travailler au Cirque?

Les animaux trop âgés pour travailler dans le manège et participer aux numéros prennent leur retraite et vont profiter de nos installations à Rapperswil, où nous continuons de prendre soin d'eux. Dans certains cas, il arrive que nous placions nos vieux chevaux chez des particuliers déterminés, si nous sommes persuadés qu'il s'agit là d'une solution optimale pour l'animal. Les éléphants profitent sagement de leur retraite dans leur enclos à Rapperswil. Nous continuons de nous occuper d'eux et de leur faire faire de l'exercice.